Le travail d’intérêt général

Depuis le 1er janvier 2018 et l’introduction du nouveau droit des sanctions en Suisse, le travail d’intérêt général n’est plus une peine mais un mode d’exécution de la sanctionpour :

  • Les peines privatives de liberté jusqu’à 6 mois

         Les peines pécuniaires

         Les amendes

Le travail d’intérêt général consiste en une prestation accomplie au profit d’institutions sociales, d’œuvres d’utilité publique ou de personnes dans le besoin par exemple dans des hôpitaux, des établissements médicaux-sociaux ou pour des communes. Il n’est pas rémunéré (art. 79a al. 3 CP) et il est exécuté durant le temps libre du condamné.

S’agissant de sa durée, l’alinéa 4 prévoit que quatre heures de travail d’intérêt général correspondent à :

  • un jour de peine privative de liberté

         un jour-amende de peine pécuniaire

         un jour de peine privative de liberté de substitution en cas de contravention

Quant au délai d’exécution maximal, il a été fixé à deux ans pour les crimes et délits et à un an pour les contraventions.

Conditions pour bénéficier du travail d’intérêt général :

  • Demande de la personne concernée

          Absence de risque de fuite

         Absence de risque de récidive

         Pas d’expulsion en vertu des articles 66a et 66a bis CP

          Autorisation de la personne condamnée de communiquer à l’employeur l’infraction qui a conduit à la sanction

          Des garanties quant au respect des conditions-cadre posées par l’autorité d’exécution et par l’entreprise d’engagement

S’il n’est pas effectué, malgré un avertissement, l’autorité d’exécution reconvertira le travail d’intérêt général de manière à

revenir à la peine initialement prononcée par le juge (art. 79a al. 6 CP).

Si vous désirez obtenir de plus amples informations à ce sujet, la Consultation juridique du Valentin sera ravie de vous accueillir dans nos locaux à la rue du Valentin 1, 1004 Lausanne, afin de répondre à vos éventuelles questions. Nous sommes également joignables par téléphone au 021 351 30 00 et par courriel à l’adresse info@cjdv.ch.

Nous  contacter

N’HÉSITEZ PAS À NOUS CONTACTER À L’AIDE DE LA FORME DE CONTACT.

NOUS NOUS FERONS UN PLAISIR DE RÉPONDRE À TOUTES VOS QUESTIONS.

©2020

Tel: +41 21 351 30 00

Consultation juridique du Valentin

Rue du Valentin 1, 1004 Lausanne